• Champions d’europe!!

    champions d'europe

    Ce week end, l'équipe de France de Blood Bowl a décroché le titre de champions d'Europe!!!
    Malgré un mauvais départ face à l'Espagne et la Belgique, elle a su remonter la pente pour battre dans une sorte de finale en round 7 l'équipe danoise.
    Les champions d'Europe sont composés, en plus du sélectionneur Buck's, de Jeff, FXIII, Darktroll, Bloody, Knox, Titouch, Daz et Elyoukey.
    Lord Bojo a quand à lui terminé 3ème de l'EurOpen, ratant la victoire sur le dernier match.
    Bravo à eux!

  • Le saviez-vous?

    coupe teflon

    La coupe Téflon est l'un des seuls tournoi proposant 24h de matchs de Blood Bowl d'affilé, soit 9 matchs entre 11h le samedi, et 11h le dimanche.

    Malgré les nombreux repas, dont la célèbre raclette, et les litres de café à disposition, la coupe Téflon reste une épreuve d'endurance!

  • Catégories

Ambowl III, la preuve par 3: seconde partie

Posté par simonmlf le 17 janvier 2013

Oui, j’aurais mis le temps à sortir la seconde partie. La faute à un emploi du temps ultra chargé en décembre, et aussi à la découverte de FUMBLL, qui permet de jouer des matchs contre d’autres joueurs en ligne. Du coup, moi qui habite dans le trou du cul du monde, et qui n’avait jusqu’ici l’occasion de jouer qu’une fois par mois dans la MLF ligue et durant les week ends de tournois, je peux m’entrainer toute la semaine, contre du noob, du bon, ou du très bon joueur. Ca claque!

Mais revenons un instant sur la fin du Téflon. J’en étais à ma défaite en table 1 contre Sladmortis, alors que je pointais à la première place avec mes vampires, après 2 victoires 3-0. Du coup, je dégringole en table 4, pour jouer contre un local: Mikyahel.

Round 4: Mikyahel et ses elfes noirs

Petite grimace. Les elfes noirs, c’est chiant pour des vampires. 4 d’agilité, 8 d’armure… très compliqué de prendre l’avantage. Seul le coureur n’est pas gênant, les regards hypnotiques empêchant une bonne utilisation de la compétence passe rapide. Ca tombe bien: mon adversaire joue sans coureur.

Non, à la place 2 furie bloc, et 4 blitzeurs tous esquive. Je n’ai aucun tacleur, et je grimace. Mon adversaire attaque en premier, et couche la Los sans plus de dégâts. Je colle au tour 1, utilise les regards hypnotiques pour mettre immédiatement un peu de pression. Tour 2 de Mikyahel, Il loupe un bloc à 1 dé qu’il préfère ne pas relancer. Erreur fatale, j’en profite pour blitzer le porteur de balle, et je flash. Je récupère la balle, la perd tour 4, la re-récupère, la protège enfin efficacement, et je peux contrer tour 8.

Du coup, je suis plutôt pas mal. 2 serviteurs sont certes dans la fosse, mais j’ai 12 joueurs, et surtout le sorcier. Le kick est profond, mais par un double rideau je protège la balle. Les regards hypnotiques m’ouvrent la voie du TD tour 5 pour une victoire désormais presque assurée. Mikyahel essaye du coup de marquer rapidement, mais le sorcier fait son office, et crame sur place le porteur de balle. Je récupère, et court terminer le match pour l’emporter 3-0 finalement. Mon adversaire préfère s’acharner à taper mes derniers survivants plutôt que de tenter un one-turn sans relance.

Troisième victoire donc du tournoi, la troisième fois sur le score de 3-0. 4 sorties à 1 pour Mikyahel. Je suis au pied du podium, 4ème. Et je joue la seconde place sur le dernier match.

Round 5: Ghostdog et ses orques

Nouvelles retrouvailles avec l’ami Mathieu. C’est toujours un plaisir de jouer contre lui. En plus, orques, ça ne me fait pas trop peur avec mes vampires. C’est lent, et avec le sorcier, j’ai moyen de contrer. Le tout, c’est de ne pas avoir trop de dégâts dans l’équipe. Deux châtaignes en face, ça reste jouable.

Je perds le kick, défend en premier, ce que j’aurais de toute façon choisit. Et c’est parti pour suer. Forcément, Ghostdog est excellent avec ses orques, et ne laisse aucune ouverture. Mais il n’arrive pas à dégager mes joueurs. J’en profite pour le coller, l’empêcher d’avancer, et tour 6 j’utilise la boule de feu. Contrairement au match contre Slad, elle joue bien son office. Deux joueurs sur 3 tombent à terre, dont le porteur de balle. Cette dernière retombe du bon côté, contre un orque noir. Pas moyen de l’hypnotiser, je dois absolument choper la balle. Je fous une ligne de serviteurs de l’autre côté du terrain (comprendre dans le sens de la largeur du terrain). Si je réussis la passe, les orques de Ghostdog sont beaucoup trop loin pour empêcher ensuite mon avancé pour le contre. Et donc de bonnes chances de marquer. Sauf que si la soif de sang passe nickel, je rate le ramassage de balle 3+, le relance et… le rate à nouveau! Je peste contre la malchance, alors que j’avais véritablement une occasion en or de contrer Ghostdog. En plus la moitié du terrain est ouvert, et forcément, il s’infiltre. Je reviens en catastrophe, et grâce à ma dernière relance, j’arrive à former une ligne de défense efficace, et à faire tomber la balle à 1 dé.

Ghostdog réfléchit un long moment puis débute une action de haut vol. Pas de gros jets hormis un 4+, mais une tripoté de 3+, et un blitz qui doit absolument coucher le vampire. Tout se passe bien jusqu’au 4ème 3+ je crois, qu’il relance avec réussite, avant de foirer la dernière esquive avant les GFI. 0-0 à la mi-temps, mais je commence à avoir du dégât dans mes troupes. Et 1 seul KO sur 4 revient. Je commence donc la seconde période à 10 contre 11, et ça c’est pas bon du tout.

Ghostdog avance en double rideaux, et seul les côtés offrent une possibilité de foncer. Mais Ghostdog verrouille facilement, et commence à massacrer mes serviteurs. Pour couronner le tout, je commence ma période de déchatte du week end en enquillant les soif de sang à tout va. Tour 5, je ne suis plus qu’à 6 sur le terrain, contre 11. Je tente une action désespéré, à base de passe 2+, réception 4+, esquive 3+, 2+, transmission 4+, esquive 4+, 3+… bref, je foire de suite le jet de soif de sang, histoire de cramer ma relance de suite. Foire ensuite la réception. C’est le début de la fin. Ghostdog peut mettre la main sur la balle, l’envoyer vers son gobelin, qui ne rattrape pas par miracle, malgré une relance. Mais un nouveau 1 sur la soif de sang tue tout espoir. Et je me fais logiquement contrer tour 8.

Défaite 1-0, 2-1 pour Ghostdog niveau sorties. Mais une tripotée de KO.

Ghostdog termine donc 2ème du tournoi derrière Sladmortis, invaincue avec ses 5 victoires. Même si le tournoi fut très bon pour moi (3 victoires 3-0!), je regrette mon erreur contre Slad lui offrant l’égalisation avant la mi-temps, ainsi que le ramassage 3+ avec relance contre Ghostdog. Je n’avais jamais été aussi prés d’un podium dans un gros tournoi (j’avais déjà terminé 3ème de la Korruptibl’ Kup). Et je perds contre les 2 premiers. 4ème également en tant que meilleur marqueur du tournoi, avec 10 TD. Mon record avec une équipe de vampire. Seulement 4 TD de pris, contre 2 joueurs.

Bref, au dela du nouveau super week end de passer avec les amis, un excellent résultat qui me fait dire que oui, je réussirais à faire un podium avec les vampires. A côté, Mr Peter Pan fait un bon 2-1-2 avec ses humains, histoire de faire honneur aux MLF. Les vampires, c’est terminé pour 2012. Au NABOT, je jouerais mon premier power roster en tournoi depuis mes nains (Bowl Bec Cup 2011, Silex 2012, Breizh Bowl 2012).

Publié dans Tournois | Pas de Commentaire »

Ambowl III, la preuve par 3: première partie

Posté par simonmlf le 18 décembre 2012

C’était le chiffre de ce tournoi à Amiens. La troisième édition. Pour moi, c’était la seconde à laquelle je participais. Comme à l’accoutumée, je débarquais le vendredi soir. Un coyotte qui passait par la m’emmena à la salle après un rapide passage au Mc Do. Point de Bip-Bip à l’horizon, mais Ghostdog en charmante compagnie: la femme du coyotte et une amie à elle (n’y voyait la aucune allusion bizarre: Mathieu pourra confirmer!). Isequiel, l’un des organisateur, discutait tranquillement.

En attendant le groupe de Parigos constitué de Sladmortis, Knox et mon meilleur ennemi Ctulu, nous commençâmes à nous déchiqueter à coup de poing, de revolver mais aussi de tronçonneuse dans un jeu de zombies bien sympathique. Contre l’alliance des femmes (ben… les 2 femmes + Coyotte), Ghostdog et moi redoublons de dextérité et d’intelligence pour laisser les zombies les bouffer. Bon puis nous montrâmes surtout qui étaient les patrons des dés. Quand on joue à Blood Bowl, on doit savoir faire les jets qui s’imposent dans les autres jeux. Isequiel? Oui il joua. Pas longtemps, un truc genre 4 ou 5 tours, soit environ 15min de jeu. La faute à pas de chance, ou alors plutôt à tout le monde. Toujours est il qu’à la fin de la partie, Ghostdog et moi étions devant. Ayant eu la bonne idée de sacrifier mon perso avec le moins de points, je gagnais la partie. Hop la, un week end qui commençait bien!

Suite de la soirée, les parisiens jouant déjà, on entamait une partie de Gosu. Isequiel, Coyotte, moi même et un nouvel arrivant Bozo. C’était la première fois que je jouais, et je trouvais le jeu sympa. Je fais quelques erreurs au début, qui me laissa à la traine. Heureusement, les bonnes cartes vinrent en main par la suite, et bientôt, nous nous retrouvâmes tous à égalité, avec 1 pt chacun, quand il faut 3 pour remporter la partie. Nous avions quasimment toutes nos cartes sur la table, ce qui fit dire à Coyotte et Isequiel qu’ils n’avaient jamais vu une partie de Gosu s’éterniser autant, qui plus est avec tous les joueurs à égalité. Bref, après 3h de jeu, et alors que l’on aurait sans doute pu jouer jusque 9h du matin sans pour autant finir la partie, Coyotte décida de libérer de sa main la seule carte qui me manquait pour gagner. Je chopais donc une seconde victoire dans la soirée. Merci Coyotte!

La nuit se passe bien, Ctulu ronfle un peu, mais pas assez pour nous empêcher de dormir Ghostdog et moi.

Le matin, le petit déj’ est englouti. Je retrouve Peter Pan, ce qui me ravit: je ne suis pas le seul rose du tournoi! Les rounds sont annoncés et hop! En piste!

Je joue roster vampire, 1300. Je devais prendre Wilhelm Chaney plus 12 joueurs. Et puis je me suis dit que je n’avais pas encore testé le sorcier. Je changeais mon roster à la dernière minute pour le résultat suivant:

- 4 vampires esquive x2 + blocage x2

- 10 serviteurs kick + lutte + chef

- 3 relances

- 1 sorcier

- 6 pop + 2 staffs + 2 cheerleaders

Round 1: Beuargh Junior et son chaos

Le fils de Beuargh, très sympathique normand que j’avais joué au Viking Boules. J’attaque en premier, avec l’idée de marquer le plus vite possible. C’est toujours plus simple à 11 sur le terrain. Parce que physiquement, je m’attends à morfler, même avec l’absence de mino en face. Soucis dans mes plans: je n’avais pas prévu le blitz. Heureusement la balle est loin dans mon fond de terrain. Beuargh Junior me fout une pression d’enfer d’entrée de jeu du coup. Peut être un poil trop, puisqu’il ne laisse que 4 joueurs dans son arrière garde. C’est oublier le 4 d’agilité des vampires. Je prends la balle et l’éloigne des joueurs chaos d’une passe 3+. Réception nickel, et je peux mettre mon joueur à l’abri quelques cases dans le camp adverse, bien entouré. Ca frappe ensuite. Mes effectifs diminuent, mais je suis à portée de TD et je me paye même le luxe de ball controler, le chaos n’esquivant pas très bien.

Tour 7, à -4 sur le terrain, je vais marquer. J’empêche le chaos d’égaliser grâce à un double rideau. Je n’ai qu’une sortie, et mes KO reviennent tous en 2 temps. En face, plus que 10 joueurs grâce à ma seule sortie du match. Le petit attaque pied au plancher. Sauf que j’ai juste à coller mes joueurs puis utiliser le sorcier pour le contrer. Les regards hypnotiques et les vampires dodge font le reste. 2-0 tour 4, j’arrive de nouveau à le contrer grâce aux regards hypnotiques et un double rideau efficace 4 (c’est à dire qu’il ne me sortait pas un serviteur à chaque blitz).

Fin du match, 3-0, 2 sorties à 1 pour lui. Un match sympathique, que Beuargh Junior joua bien jusqu’au bout, même mené 2-0.

Round 2: Osskpo et ses nordiques

Magnifique! Je retrouve le joueur qui colla une grosse frousse au Moute! Un 3 dés contre sur son mino, avec un berseker. 3 flèches, puis 3 pow, le mino ne résista pas: 10 puis 10, au revoir. Le Moute en parle encore, Osskpo et moi également en plaçant nos joueurs.

Cette fois, je commence à défendre. Et ça risque d’être chaud pour mes serviteurs avec les nordiques. Heureusement Osskpo ne fait pas trop de dégâts. Un seul serviteur part dans la fosse T2, mais le tour 3 je remets les compteurs à 0 en sortant l’un de ses loups garous. Ca s’englue au milieu de terrain, je défends en une belle ligne serrée. Osskpo ne trouve pas la faille, et T5 je peux facilement atteindre son porteur de balle avec les regards hypnotique. Bim, ça tombe à terre, je récupère en 2 tours, et j’arrive à contrer T8. Une première mi-temps parfaite autant dire.

On redémarre ) 11 contre 11 la seconde période, j’attaque et marque sans fioriture au tour 3. 2-0, j’ai encore mon sorcier, « seuls » 3 serviteurs sont hors d’état de jouer… perfect! Je suis donc toujours à 11 contre 11, et j’arrive à dégager rapidement un trois quarts. Le sorcier fait son office, et je contre une seconde fois tour 8.

Fin du match, 3-0, 2 sorties à 2. Osskpo, on se retrouvera!

Round 3: Sladmortis et ses homme-lézards.

J’avais déjà joué Slad 2 fois, et à chaque fois j’ai perdu. Qui plus est sans avoir réellement d’occasions de faire mieux. En bref, il m’a toujours balladé. Et j’ai fermement l’intention de ne pas me laisser faire cette fois, et de conserver ma première place actuelle du tournoi.

Manque de bol, il joue sans doute le second roster le plus redouté par mes vampires, après les amazones. Homme-lézards c’est chiant: on ne fait pas de sorties car les skinks sont inatteignables et les saurus trop forts. On ne peut pas non plus les prendre de vitesse. Et enfin ça pue pour mes serviteurs qui vont devoir passer leur temps à esquiver. C’est pour cela que je décide d’attaquer en premier. A moins de 11 sur le terrain, ça me semble mission impossible de marquer contre du lézard, ou du moins du lézard joué par Sladmortis.

Du coup, la technique c’est: je fonce. 3 joueurs pour protéger la balle, le reste fonce en creusant sur l’aile. T2, je passe la balle, et me démerde avec les regards hypnotiques pour me frayer un chemin au but. Une petite esquive 2+ puis un GFI. Le regard hypnotique 3+ fonctionne et je mène 1-0. Sladmortis montre ensuite que niveau placement, il est irréprochable. J’ai devant moi un triple rideau qui m’empêche d’utiliser efficacement mon sorcier ou mes regards hypnotiques. Je joue donc la patience, je double rideaute. J’envoie quand même un serviteur mettre la pression de derrière. Et T5, Slad l’oublie. Il colle bien un saurus sur le serviteur, mais un regard hypnotique plus tard, le saurus a les yeux nébuleux. Magnifique, je blitze le porteur de balle à 2 dés. Mais ne sort pas le flash. Je préfère pas relancer.

Slad est obligé d’avancer plus rapidement, et se fraye un chemin au milieu de ma défense. Son porteur de balle n’est cependant plus assez protégé et un regard hypnotique plus tard, je peux le blitzer. Cette fois la balle tombe, et je ramène mes joueurs autour. 4 zones de tacles. C’est la que je commets ma plus grosse bourde du tournoi: je joue le gourmand. J’ai un vampire qui, s’il rattrape la passe, peut s’envoler pour tenter de marquer le second TD avant la pose. Je tente donc la passe avec un serviteur… qui foire le ramassage. Hop, la balle retombe la où il ne faut pas: dans sa seule zone de tacle. Ni une ni deux, Slad peut blitzer le porteur, ramasser la balle, transmettre à un autre skink, et égaliser avant la mi-temps. Je maudis mon erreur.

J’ai cependant toujours le sorcier. Slad attaque bien à nouveau. aucune perte dans les 2 camps, les skinks ont bien tenu comme les serviteurs. Je ne trouve pas de bon moment pour jouer le sorcier, et n’arrive pas à empêcher Slad de marquer T5. J’attaque donc, et cette fois je prends mon temps. Sans doute une nouvelle erreur. Slad me contient facilement, dégage un serviteur, et je suis bientôt obligé de tenter des regards hypnothiques foireux 4+, ou des esquives de serviteurs pour m’en sortir. J’arrive à portée de TD, mais Slad fait tomber la balle. En dernier recours, j’utilise mon sorcier, mais la boule de feu accouche d’un 0 pointé sur les 4 joueurs adverses visés. C’est la fin de l’espoir d’un match nul. Slad contre sans difficulté.

Fin du match: 1-3, 0 sortie à 0. Slad, t’es ma bête noire! Mais je l’aurai un jour, je l’aurais!

Publié dans Tournois | Pas de Commentaire »

Coupe Téflon II: troisième partie

Posté par simonmlf le 14 novembre 2012

Round 8: Shogun et ses nécromantiques

Plus que 2 matchs. Je suis presque étonné par mon état: je me sens toujours en forme. Bien entendu, ce n’est que parce que je suis toujours en train de faire quelque chose: si ce n’est pas faire un match, c’est boire un coup, regarder un autre match, chambrer Obélix, jouer au babyfoot avec des balles toutes pourries (merci Basurdi!)… enfin bref, je m’occupe. D’autres préfèrent la tactique de la sieste d’une demi heure (ou plus) entre les rounds. Moi je suis sur que si je fais ça, je tire la gueule ensuite durant les matchs. Du coup, je ne dors pas une seule minute.

Jusqu’ici, ça a plutôt bien marché. Et me voila à une agréable 10ème place avec mes halflings. Autant dire la première moitié de tableau. Inespéré. Cependant il reste 2 matchs. Même si je perds 2 fois, ça sera déjà pas trop mal. Mais forcément, j’espère plus.

Je rencontre un nouvel adversaire en la personne de Shogun. Il joue nécromantique, avec un roster sans goule, mais 2 revenants, 2 loup-garous et 2 golems. Je chope le FAME +1 grâce au +6 de pop, puis décide d’attaquer en premier pour ventiler. Et ça marche plutôt bien! Je sors un zombie tour 1, puis KO un revenant tour 2. Mon adversaire, qui a décidé dans un premier temps de défendre avec une sorte de double rideau avec les golems devant, change de tactique avec raison: les nécros collent les halflings, et ça devient difficile de se dégager. Heureusement, Shogun rate tout simplement ses 5 premiers passages d’armure sur mes halflings. Et je ne rate aucune, mais vraiment aucune esquive.

Du coup, même en subissant la pression, je peux avancer lentement mais surement, en cageant avec les gardeux. Je tiens le plus longtemps possible, jusqu’au tour 7 où je suis dans l’obligation de jeter un halfling histoire de ne pas me faire contrer. La relance est utilisée sur la réception, mais ça passe! 1-0, je dois défendre 2 tours pour empêcher les nécros d’égaliser à la mi-temps.

Facile, je suis à 11. Shogun attaque sur un côté, et j’opère d’abord un mince double rideau avec 4 joueurs, avant de foncer dans la cage avec mes gardes. Puis de coller 2 dés sur le loup-garou. POW! Tout me réussit dans ce match, et je conserve ainsi le précieux TD d’avance à la mi-temps.

En seconde, Shogun recommence à rater toutes les armures des halflings, après du mieux en fin de première mi-temps. J’en profite pour taper avec les homme-arbres et surtout agresser à chaque tour. Tour 4, les nécros ne sont plus qu’à 7 sur le terrain, et à peine avancé dans mon camp. Je colle mes joueurs, Shogun ne peut plus cager efficacement. Et sur un GFI, paye son 1. La balle tombe à terre, je nettoie les 2 zones de tacle, récupère la balle… les seuls jets ratés sont éventuellement mes premiers jets d’esquive. Les seconds constamment réussis. Enfin, mon pot de vin fonctionne histoire de garder mon vicieux sur le terrain. Shogun craque malheureusement psychologiquement, et jouera les 3 derniers tours en 5 secondes. Il est 5h30 du matin, et je compatis avec mon adversaire qui en plus de n’avoir pas particulièrement chatté, m’aura vu tout réussir.

Autrement dit, c’était mon gros match de chatte du week end: victoire 2-0, 4 sorties à 1 en ma faveur. Bilan à la fin de la round 8: 4V – 1N – 3D

Petite déception, je suis trop loin à présent pour jouer le meilleur agresseur. Beaucoup de KO, mais quasi aucune sortie sur agression sur les derniers matchs.

Round 9: Elyoukey et ses elfes noirs

Ca me fait un poil l’effet d’une bombe: Elyoukey, 1er du tournoi jusqu’à présent, avec 6 victoires et 2 nuls, a déjà joué contre les 2ème, 3ème, 4ème et 5ème. Il affrontera donc… mes halflings! Si on m’avait dit que j’allais jouer table 1 à la round 9 du Téflon, et en plus contre un tout récent champion d’Europe, j’aurais bien rigolé.

Evidemment, avec un bilan aussi flatteur, je prends ce match comme un gros bonus. Mes chances de gagner sont proches de 5% probablement, face à un excellent tacticien jouant des elfes noirs avec 7 compétences. Mais bon, si je gagne le toss, sur un malentendu…

Je ne pique qu’une relance sur 3, et ça c’est pas très bon.  Par contre je gagne le toss, et je sais que c’est maintenant qu’on doit faire rêver le public. Malheureusement, si le pack halfling récupère proprement la balle et avance vers le but adverse, je ne fais aucune sortie, aucun KO malgré les 8 blocs des homme-arbres châtaigne, et les 3 agressions tentées. Résultat, tour 4 je suis obligé de jeter un halfling, Elyoukey me foutant la pression à fond. Je craque la relance sur un skull/pow-skull, et croise les doigts sur la réception. Yes, ça passe! 1-0 pour les halflings.

Elyoukey attaque alors sur une aile. Le double rideau m’est impossible efficacement à cause des furies frénétiques. Les blitzeurs tapent à chaque fois, et forcément l’armure craque. Je termine à 6 sur le terrain à la fin de la première mi-temps, sans avoir eu réellement l’occasion de tenter d’aller chercher la balle. 1-1

Seconde mi-temps, remake de la première. Elyoukey sait qu’il doit sortir rapidement du halfling. Ce qu’il fait très bien. Tour 4 et 5, je prends 2 sorties et 2 KO. Sans tergiverser plus longtemps, Elyoukey marque tour 5, me laissant 4 tours pour tenter d’égaliser. Sauf qu’avec 7 joueurs, dont 2 homme-arbres, c’est mission impossible. Je ne veux pas tenter le one-turn de suite pour m’en prendre un 3ème derrière. Du coup je tente une mini-cage. Mais je crame mes dernières relances, rate une ou 2 esquives, et Elyoukey récupère la balle facilement pour clore sa victoire. Nette et sans bavure: 3-1, un truc comme 6 sorties à 0 pour le champion d’Europe.

Ma seule chance sur ce match aurait été de faire un carnage sur mes tours d’attaque. Ca sera pour une prochaine fois!

 

Bilan final: 4V – 1N – 4D

- Paillasson du tournoi, avec 1 sortie subie de plus que Zahiko et ses amazones

- Vainqueur du tournoi des minus, loin devant les 3 équipes gobelines => 2 squigs de gagné, énorme!

- Vainqueur de la round 8 du Téflon (merci Shogun!) => et une poêle spéciale du Téflon, une!

Accessoirement également:

- Vainqueur moral au babyfoot (il aurait fallu compter les parties gagnées pour m’adjuger de ce prix^^)

- Vainqueur de la partie de Perudo le dimanche après manger: très important pour moi, je n’ai toujours pas perdu depuis 10 parties***

Et enfin, cerise sur le gâteau, j’ai tenu beaucoup mieux que je ne l’espérais les 24h sans dormir (après comptage, 30h en fait du samedi 8h30 au dimanche 14h30).

Bref, pour l’ambiance, la bouffe, le format du tournoi, et bien entendu les nouvelles têtes rencontrées, sauf imprévu, j’en serais pour la troisième édition!

NB: Magic, merci pour les photos!

***A l’heure de ces lignes, j’ai malheureusement vu ma série s’arrêter lors de l’Ambowl III. Chathaniel était trop fort.

Publié dans Tournois | Pas de Commentaire »

Coupe Téflon II: seconde partie

Posté par simonmlf le 5 novembre 2012

Round 3: Oun et ses gobelins

Oun, dicte le Faux. Oui, parce qu’il y a un « vrai » Oon. Qui était également présent à ce tournoi, et qui était le dernier vainqueur du Téflon. Le seul donc me direz vous en fait, puisque c’est la seconde édition ici. Je vous répondrais: oui, pas con.

Bref, je joue contre des gobelins pour la seconde fois d’affilé. Mais pas le même roster. Une seule bribe pour Oun, mais 16 joueurs. Premier élément en ma faveur: je gagne le toss. Deuxième élément qui claque: Oun jouera gobelins sans relances pour cette première mi-temps! Un match facile?

Bon, tout ne se passe pas comme sur des roulettes malheureusement. Premier jet pour l’homme-arbre, 1. Merde. Bon ben le second? 1 également. Bordel, je préfère ne pas relancer pour éviter un turn-over sur le ramassage de balle. Peut être que j’aurais du relancer cependant, car ça a carrément tué mon attaque. J’arrive à récupérer la balle, à cager et à foncer le plus vite psosible à l’assaut des buts de Oun. Une seule bribe, ça veut dire que ses armes secrètes dégageront rapidement. Et ça tombe bien, y’a un bombardier qui m’emmerde. Pas assez pour m’empêcher de passer la défense et de marquer tour 5. Mais je suis déjà à -3 sur le terrain. Mes homme-arbres n’ont rien fait du tout puisque bloqués comme des cons au milieu de terrain, et je vais me prendre 2 Los dans la tronche.

Mes craintes sont justifiées, puisque tout à coup, Oun sort les POW et les 10+ sur la blessure à chaque coup. Je passe de 11 joueurs à 4 sur le terrain en l’espace de 3 tours. Et forcément dans ces conditions la, c’est mission impossible pour empêcher le TD. 1-1 à la mi-temps. 1 KO sur 3 revient, 2 réservistes… je calcule, re-calcule, mais je commence bien la seconde mi-temps à 7 contre 11 gobelins déchainés. Et cette fois, Oun possède 2 relances pour attaquer. Il prend son temps pour raser complètement mon équipe, ne laissant au tour 8 que 2 pauvres homme-arbres enracinés aux environs de la ligne médiane. Les 14 halflings sont KO ou sorties.

Bien entendu, je perds le match 2-1, et je rate le one-turn pour cause de manque de joueurs (et peut être bien un kick profond aussi je crois). Je rends une copie presque vierge (0 sortie, 0 agression…). Seul 1 TD pour prouver que j’ai quand même existé les 5 premiers tours de la mi-temps.

Au delà de ça, un match très fun au court duquel j’ai bien rigolé avec Oun. On se retrouvera bientôt ;)

Round 4: Petit Lutin et ses elfes noirs

Début de la round 4, on peut choisir 2 nouvelles compétences, dont une double. Je rajoute un garde sur un halfling, et donne un projection à l’un des 2 homme-arbres.

Nouvelle rencontre avec Petit Lutin, sympathique jeune particulièrement motivé avec son équipe d’elfes noirs. Il est venu avec son père (Papa Noël), qui joue également. Je n’aurais pas la chance de le rencontrer dans le tournoi. Il joue le roster classique, avec 1 assassin, et toute la panoplie de blitzer. Pas de coureurs, mais 2 furies. En revanche, 2 relances seulement et pas de chef. Si le cuistot passe…

… et il passe! 2 sur 3 pour cette première mi-temps, il jouera sans relance. Que nenni, son enthousiasme ne faiblit pas, et il part à l’assaut de mon but dés le tour 1! Transmission pour son blitzer dodger, esquive de sa furie, et hop, le voila sur l’aile gauche. Je blitze la furie qui protège son blitzer, et colle son porteur de balle contre la ligne de touche. Avec un double rideau en protection, au cas où. La non plus, pas de grimace chez Petit Lutin, qui me regarde avec un grand sourire, et m’annonce que je vais me prendre un TD comme j’en ai rarement vu. Esquive 4+, 4+, 3+, 2+, 1 GFI, et hop! 1-0 pour les elfes noirs! En effet, c’était culotté avec pour seule relance la relance d’esquive. Mais bien joué!

Je me replace, et attaque en mode « formation de la tortue », comme les romains. Avec les 2 homme-arbres devant évidemment. Les halflings garde protègent le porteur de balle, au cas où un elfe arriverait à se glisser dans la cage. Les homme-arbres envoient du lourd, et la projection me permet de libérer le passage plus facilement. Les armures craquent à force, et j’envoie 1 3/4 dans la fosse, ainsi que 2 blitzeurs dans la fosse à KO. Petit Lutin préfère alors tenter des actions samba pour m’arracher la balle. Mais si généralement les premiers jets réussissent, ce n’est pas le cas du 3 ou 4ème. Sans relance, ça reste très très difficile…

Je mets KO une furie sur agression, et le pot de vin sauve mon joueur vicieux. Puis je dégage un nouveau 3/4 et égalise tour 8.

Seconde mi-temps, j’attaque à 11 contre 8. Et il me reste encore 1 halfling en réserve (si si, truc de fou!). Toujours aussi compact, les homme-arbres font le travail en ne s’enracinant pas trop vite, et en sortant 2 elfes aux tours 4 et 6. Petit Lutin joue toujours sans relance, et je m’arrange pour rendre les actions samba le plus compliqué possible. Il n’en faut pas plus pour que j’assure ma seconde victoire du tournoi, laissant 4 elfes sur le terrain, et un Petit Lutin un poil décontenancé par le fait de se faire battre par des halflings. Heureusement, on a tous tôt fait de lui remonter le moral: sans relance, ça reste compliqué avec n’importe quel roster.

Je tiens en tout cas à le féliciter, car ce fut un match agréable à jouer. A son age, être motivé à ce point lors du 4ème match, je trouve ça super. Il finira d’ailleurs son 9ème match comme tous les autres joueurs, et pour ça, je lui tire mon chapeau (enfin si j’en avais un).

Round 5: Tristelune et ses orques

2 victoires et 2 défaites jusqu’à présent. Un bilan mitigé, mais qui me convient parfaitement avec des halflings. Le soucis, c’est que lorsqu’on ne rentre pas dans les standings habituels du roster, on se mange de plus gros morceaux. Et le suivant, s’en est un!

Tristelune, habitué des tournois, joue un bon gros roster orque presque classique. Presque, puisqu’il a décidé d’adopter la méthode Basurdi: je prends 3 gobelins. Ce qui l’amène à 13 joueurs. Pas de 3/4, pas de lanceur. Mais les 4 ON, les 4 blitzeurs, et bien entendu le troll. Ce ne sont pas pour les halflings que je tremble, mais plutôt pour les Homme-arbres.

Mais bon, allons y gaiement! J’ai la chance de recevoir, même si je ne pique qu’une seule relance à Tristelune. Du coup, je frappe en premier, et sort directement sur la Los un ON. Cool, ça commence plutôt bien. Bon, ça sera ma seule sortie du match. Mais au moins, elle aura servie (pas comme la sortie de merde qui arrive tour 16). Je décide de cager et je tente une esquisse de percée sur l’aile droite. Tristelune la bloque assez aisément, et décide de passer à tabac mes homme-arbres. Un bon choix, puisqu’ils se retrouvent tous deux à terre. Bim, ni une ni deux, ils se relèvent. Et de monopoliser à 2 7 des 10 joueurs restants de Tristelune. S’ensuit 3 tours pendant lesquels je vais me contenter de protéger mon porteur de balle par un double rideau, pendant que mes homme-arbres tapent ou se relèvent. Les frappes ne donnent plus rien. En revanche, j’aurai pu avoir un kangourou à la place d’un homme-arbre qu’il n’aurait pas fait mieux.

Je réussis donc les 6 ou 7 premiers jets pour relever mes homme-arbres. Résultat, ça englue la défense orque, et ni une ni deux, je fonce de l’autre côté à grand renforts de GFI pour mettre de la distance entre les orques et mes petits bonhommes poilus. Tour 5, Tristelune ne peut que coller un blitzer au cul de mon porteur de balle. Qui n’a qu’à esquiver pour aller marquer… sauf que ce petit con, il rate! Il mord le gazon, alors que le but lui tender les bras! Alors que j’aurai pu ouvrir la marque! Heureusement, les orques sont gentils, et décident de rater le ramassage de balle. Histoire de me laisser une chance. Je mets des zones de tacle tour 7 pour empêcher les orques de retenter le ramassage, je blitze à 1 dé tour 8, ramasse la balle sur du 3+, esquive 3+, 2GFI et TD! Magnifique ball-controll halfling contre des orques. Le ramassage rate pour le one-turn des orques.

Je sens Tristelune un peu moins serein. Il n’en revient toujours pas de la facilité de mes homme-arbres à se relever (ce qui m’a clairement permis de passer sa défense). Il attaque avec une seule relance, envoie quelques halflings dans le décors. Heureusement mes 2 gardeux sont la, et j’oblige Tristelune à avancer plus lentement qu’il ne le voudrait. J’essaye tour 5 de faire rentrer tout le monde dans la cage, mais ça rate. Tour 6, Tristelune égalise. Me reste 3 tours pour égaliser, et je n’ai « que » 4 halflings sorties et 2 KO qui ne reviennent pas. 10 joueurs, 3 tours pour marquer avec 3 relances… j’ai ma chance!

Oui sauf que… le kick est mauvais, à 3 cases de la ligne médiane. Enfin mauvais, sauf quand on tire le blitz. Je l’ai maudit ce p**** de blitz! Cette saloperie de 10 qui m’empêchait de pouvoir jouer la gagne contre des orques! Tristelune envoie 4 orques autour de la balle. Il rate la réception, la balle rebondit à côté sur un ON qui rate la balle également… aller, tombe du bon côté et je serais bon pour reprendre la balle et le fumer!!! NOOON!! La s***** de balle rebondit à nouveau vers le premier orque, qui cette fois accepte le cadeau. Je reviens défendre en catastrophe, mais ne peut strictement rien faire face aux orques qui marquent tour 8.

Tristelune s’éponge presque le front. Je maudis une nouvelle fois le blitz. Encore une fois cependant, un super match contre un super joueur. Très plaisant à jouer! Défaite 2-1, je me prends 6 sorties à 1. Ca commence à sentir bon le paillasson :)

Round 6: Pershum et ses gobelins

J’affronte le dernier roster minus du tournoi, et c’est encore du gobelin. Je m’enquiers des résultats: Oun est au même niveau que moi avec 2 victoires et 3 défaites, le Troll vient d’encaisser sa 5ème défaites en 5 matchs, et Pershum ne fait pas beaucoup mieux avec un seul nul pour 4 défaites. Autant dire que le mini championnat entre les minus vire au duel entre Oun et moi.

Pershum attaque en premier, avec 2 relances. Le cuistot n’était pas en forme. Heureusement, Pershum non plus. Le FAME +2 me permet d’éviter un rocher. C’est un gobelin de Pershum qui en fait les frais, et qui part directement dans la fosse des KO. Pershum grimace, puis rate son ramassage de balle. Voila qui le ralentira. J’en profite pour violenter les gobelins devant moi. Je blitze avec un arbre-homme sur le boulet un peu trop approché, et le fout KO également.

Pershum réussit à reprendre la balle, et à s’avancer vers le milieu de terrain. Mais la veine n’est toujours pas avec lui. Son tronçonneur ne passe pas l’armure de mon halfling, et je le dégage au tour suivant. Bref, c’est rapidement l’hécatombe pour Pershum. Sans compter que ses trolls ne branlent rien une fois sur deux environ. A +3 sur le terrain, je n’ai aucun mal à choper le porteur de balle. Je flash, et la récupère sans problème. Pershum accuse le coup, et je peux alors remonter tranquillement le terrain. Je ne fais plus de sortie, mais la balle est protégée, les trolls sous contrôle des homme-arbres… 1-0 tour 8.

La seconde mi-temps commence comme la première. Je tape sans rien faire, mais Pershum fait tout à ma place. Dans une action miraculeuse qui restera gravée dans ma mémoire, Pershum me sort de la magie! Son bombardier (pas de main de dieu, ouf) balance une bombe sur du 4+ sur mes premières lignes halflings. 2+, la bombe part. Dispersion recule, recule, et recule! En gros, pour revenir à une case du bombardier, et à côté de 2 autres gobelins. 2 gobelins tombent, dont le bombardier. Pire, il se fout KO. Et le gobelin sort. Merveilleux, j’en pissais presque de rire. Pauvre Pershum.

Le reste de la mi-temps fut une ballade halfling au pays des merveilles. Peu de sortie, mais on se rattrape du côté des agressions. 2 de chaque côté. Et je marque à nouveau tour 8. Fin du match, 2-2 niveau sorties, 2-2 niveau agressions, mais 2-0 pour moi. Cerise sur le gateau, Oun a perdu. Oh yeah!

Round 7: Obélix et ses mort-vivants

Comme depuis le début du tournoi, à chaque fois que j’enchaine une défaite, j’enchaine une victoire. Donc je tape plus haut dans le classement, et dans les rosters. Logiquement, je devrais perdre ce match la.

Début de la round 7, on peut rajouter 2 compétences, dont 1 double. Je mets un 3ème garde sur un halfling, et un second projection sur l’homme-arbre.

Je joue Obélix, élue d’une courte tête face à Basurdi chouineuse du week end! Il n’aura cependant pas reçu mon vote. Il fallait chouiner plus dans notre match Obélix!

Il m’offre un panoramix druide que j’utilise immédiatement comme cuistot. 2 relances sur 3 de prises, c’est un bon cuistot. J’attaque en premier en plus.

Sauf que la déchatte, la déchatte. Le kick est très profond, à une case du but. Et je loupe le ramassage malgré la relance. Du coup Obélix met la pression. Tour 2, j’effectue un méchant double skull, suivi d’un skull/pow skull sur la relance. Turn-over, Obélix n’en demandait pas tant. Un blitz du revenant, une goule qui prend la balle. Tour 3, je rate une esquive relançable. Et laisse les mort-vivants ouvrir le score devant un Obélix bien embêté: « vu comment tu déchattes, et qu’en plus tu joues halflings, j’ai vraiment pas envie de ball-controler. »
« grossière erreur » je lui réponds.

Bon, c’était tenter un bon coup de bluff pour rigoler. Heureusement, je n’ai plus de mauvaises surprise du genre. J’avance petit à petit, sans faire beaucoup de dégâts, mais en dégageant bien les mort-vivants d’un côté grâce aux 2 projections. Je perce la défense, mais je n’ai plus assez de halflings pour protéger efficacement la balle. Obélix blitze avec un revenant, et grâce à l’esquive, le halfling tient. Il utilise alors sa relance… sans succès, flèche flèche! Une esquive 3+ et je marque tour 6.
Je défends suffisamment bien les 2 tours suivants pour conserver le nul à la mi-temps.

En seconde Obélix attaque avec 2 relances. Et cage tranquille en avançant vers mon but. Il veut marquer tour 8, et du coup je me contente d’esquiver les 4 premiers tours en faisant un double rideau. Pendant ce temps, les homme-arbres font chier quelques joueurs adverses. Tour 5, sa cage est devant ma première ligne. J’ai 2 halflings en moins, du coup je tente de suite de rentrer 2 halflings garde dans la cage. Puis par derrière je blitze avec le lutteur sur la goule blodgeuse. Mais malgré la relance, je ne sors ni le pow/skull, ni le flash sur les 4 dés. Remake de l’action d’Obélix sur mon halfling en première mi-temps.

Du coup, il tape, et je ne peux pas empêcher le TD tour 8. Reste le one-turn possible avec une relance. Ramassage de balle, transmission, jeter d’halfling. Tout se passe bien. Mais Obélix semble encore serein. Y’a un double rideau à passer. Le premier est survolé, mais pas le second. Le halfling atterrit juste devant. 5+ => 5, sans relance! Bim, Obélix commence à paniquer. Esquive 3+, esquive 3+, relance d’esquive réussie, esquive 3+… Obélix pousse un grand cri… et je réussis le GFI dans le but pour égaliser. Je gueule un bon coup à mon tour, et chambre comme jamais Obélix qui n’en revient pas.

Un match nul qui sonnait comme une victoire en somme.

Publié dans Tournois | 2 Commentaires »

Coupe Téflon II: première partie

Posté par simonmlf le 1 novembre 2012

Samedi 27 octobre

C’est sous la flotte que je débarque le vendredi 26 octobre à Paris, après 2h de train. But du voyage? Retrouver Harty, Zahiko et Azzroag à la gare de Lyon pour filer sur Rumilly, à 40km de Genève. Les deux membres de la Sock’s tentent de commencer un match dans le train mais abdiquent par manque de place. Azzroag s’endort devant son bouquin, et nous discutons alors pour passer le temps.

Arrivés sans encombre à Rumilly, nous sommes pris en charge par Mr l’orga, j’ai nommé Magikmoon! Dix minutes plus tard, nous retrouvons la plupart des joueurs déjà présents autour de pizzas et de bières. Histoire de se chauffer, car il fait plutôt froid, encastrés que nous sommes dans les montagnes. Et puis pour faire les choses bien, on commence aussi à lancer les dés de blocage. Autant tout allier d’un coup. Les savoyards savent y faire, et Bibi de m’expliquer les règles du jeu:

- chaque participant autour de la table lance soit 1 dé, 2 dés, ou 3 dés blocs à tour de rôle.

- on réalise immédiatement le résultat du dé: si skull, le lanceur boit. Si pow/skull, le lanceur boit avec un autre joueur de son choix. Si flèche, le joueur désignait par la flèche boit. Si pow/dodge ou pow, le lanceur désigne le joueur qui doit boire.

- Si un seul dé a été lancé, la sanction est multiplié par 3. Si 2 dés ont été lancés, on multiplie la sanction par 2. Si 3 dés ont été lancés, on garde une seule sanction.

- Si un joueur fait un triple (triple skull, triple pow, triple flèche… etc), il gagne une compétence de son choix: frénésie (permet de relancer les dés), esquive, blocage, glissade contrôlée…

Autant dire que plus tu as de compétence, et moins tu bois, plus tu fais boire les autres. Un jeu plutôt marrant où la bière coula à flot. Certains abandonneront prudemment à la moitié du chemin, d’autres préférèrent aller dormir (enfin dormir…). Au final, seuls Basurdi et moi restâmes jusqu’au bout. Bardés de compétences en particulier pour l’expert (quel chatard!).

Après quelques heures de repos (5h pour ma part), troublées il est vrai par les ronflements d’Azzroag, c’est le grand jour! Café, baguette, petits pains… tout est bon pour prendre des forces. Car ça y est, les 22 participants sont la, dont Elyoukey, récent champion d’Europe avec l’équipe de France. La plupart joue des power rosters, mais il y a tout de même 4 rosters minus. 3 joueurs gobelins, et moi qui joue halflings.

Oui car si j’hésitais plus au départ entre un roster nordiques ou vampires, OlivierduLac m’aura convaincu de jouer ce roster minus. De toute façon, 9 matchs d’affilé, on est la pour s’éclater! But du tournoi pour moi? Ne pas finir dernier et éviter de me prendre 9 culs.

Avant la première round, on pouvait choisir 3 compétences. Pour les minus, cette compétence pouvant être double. Voici donc mon roster de départ:

- 2 Homme-arbre

- 14 halflings dont 1 garde, 1 lutte, 1 joueur vicieux

- 3 relances

- 6 en pop

- 1 cuistot

- 1 bribe négociée avec les 100 000 me restant

Le tirage au sort rend son verdict: des skavens pour la première round. Pas le roster qui me fait le plus peur avec les halflings, puisque que les armures 7, ça craque bien!

Round 1: JM et ses skavens

Première satisfaction quand à ma construction de roster: le 6 en pop m’octroie le FAME +2. Le cuistot grille 1 relance sur 3 à JM. Il attaque, et j’essaye de faire quelques dégâts sans pouvoir l’empêcher de marquer tour 3. Les premières agressions ne passent pas l’armure malgré 3 soutiens + le joueur vicieux.

J’attaque tour 4, et après quelques frappes, sort enfin un 3/4 skaven. Je cage avec les halflings, et JM tente de me mettre la pression avec le rat ogre et les vermines. Au fur et à mesure, je perds quelques halflings, mais arrive à atteindre le 8ème tour pour tenter le lancé de halflings. Ca part sur du 2+, les dispersions ne sont pas mauvaises, mais le rattrapage foire. Qu’à cela ne tienne, j’ai encore 1 relance gardée exprès: raté à nouveau.

L’égalisation manquée, j’attaque de nouveau en seconde période. Cette fois, le cuistot pique 2 relances aux skavens. Malheureusement, mon FAME+2 ne me sera d’aucune utilité. Je grille mes relances plus rapidement qu’en première période. La faute à des pow/skull halfling. JM me sort rapidement quelques bonhomme, et malgré une seconde sortie des homme-arbre, ce n’est pas assez pour mettre la pression. Je tente le lancé de halfling tour 4, mais le halfling ne part pas. Résultat, JM arrive à dégager la balle, et finit par me contrer pour le 2-0 à la fin du match.

Aucune agression réussie sur une bonne dizaine tentée. 3 sorties de mon côté contre 5 du côté des skavens. Je ne pouvais pas espérer beaucoup mieux dans ces conditions, hormis l’égalisation sur le lancé en première mi-temps.

Round 2: Le Troll et ses gobelins

Je tente de faire des photos, mais la carte mémoire ne répond plus. J’enrage, ne pouvant rien faire que de laisser de côté mon appareil photo. Plus tard, je n’aurai d’autres solutions que de réinitialiser la carte mémoire, perdant toutes mes photos du coup. Ca commence mal ce match.

Alors que Magik m’apprend que se joue un mini championnat entre les minus, me voila confronté à l’un deux: Le Troll joue gobelins. Bombardier main de dieu, boulet châtaigne, troll bloc… du classique. Mais du classique pour bien me faire chier. Je redoute particulièrement le bombardier et la tronço. Je perds en plus le toss. Quand au cuistot, il ne crame qu’une relance sur 3. Insuffisant.

Mais le Troll est dans un jour de bonté. Son chaine et boulet tape 2 fois sur la loss, et devant ce bon ratio, il décide de la jouer gourmand. Le premier GFI donne un beau 1. Joli 1 aussitôt relancé, pour rendre le même résultat. Au revoir le chaine et boulet! Je peux du coup placer mes homme-arbres judicieusement, au contact des trolls. Et blitzer la tronço pour envoyer un second gobelin dans la fosse des KO. Autant dire que ça commence pas trop mal, surtout que les gobelins n’ont toujours pas ramassé la balle.

Tour 2, le seul troll en mesure de s’offrir un blocage à 2 dés paye son gros débile. Je n’en demandais pas tant, et j’en profite pour basher les 2 trolls, et offrir un double rideau bien épais pour empêcher les gobelins de tenter une action audacieuse. Je me méfie toujours, une action d’éclat est si vite arrivée, surtout quand l’on n’a plus le choix…

Cette prudence paye, puisqu’après avoir foutu mon premier halfling KO tour 3, je donne la riposte en envoyant un gobelin dans la fosse. Puis je sors le POW salvateur sur le porteur de balle plus très bien protégé. Aller hop, on torche cette première mi-temps, on contre et on mène 1-0. 2 halflings en moins contre 3 gobelins, ça vaut largement le coup. Surtout que j’ai les effectifs derrière, au contraire du Troll qui crament ses pots de vins. Ils marchent tous, mais la tronço ne revient pas de son KO. Pas de bol. De mon côté, histoire de préserver un peu de suspens sans doute, mon cuistot ne pique à nouveau qu’une seule relance. Pas très grave puisque j’attaque, et que Le Troll ne sort pas le blitz. Du coup je bashe, je bashe, et je re-rebashe. J’agresse aussi sauvagement les gobelins à terre quand je ne passe pas à terre. Et comme je sors 2 fois sur 3 le flash, c’est le carnage. Tour 5, il ne reste plus que 5 joueurs gobelins sur le terrain, contre 7 halflings et 2 homme-arbre. Seul le bombardier me fait chier, et j’envoie (enfin) un halfling lui mettre la pression.

La fin de match est sans histoire. Je place ma troisième agression réussie pour prendre la tête du classement des cramponneurs. Puis marque tranquillement le TD de la victoire au tour 8. Pas de one-turn gobelin, on en reste à 2-0. 2 sorties partout, mais surtout 3 agressions à 0 en ma faveur!

Je gueule un gros « yeees »!! Oui, je ne repartirai pas avec 0 points. Oui, l’honneur est sauf, j’aurai au moins une victoire dans ce tournoi, avec des halflings! Mais le plus dur reste sans doute à venir…

Publié dans Tournois | Pas de Commentaire »

Le Duc du ch’nord

Posté par simonmlf le 22 octobre 2012

Le contre-coup du Ch’ti Bowl II retombé, les photos rangées, les comptes-rendus terminés, voila que je peux revenir sur un match qui s’est joué la veille du tournoi de Marquette-Lez-Lille. Si tout le monde se préparait au Ch’ti Bowl, le couteau entre les dents, ce second match de championnat pour les Titan’s Stars était déjà capital pour moi et tout le staff. La défaite en J1 ne pouvait préparer un second début de saison catastrophique d’affilé. Hors de question donc pour les Khemris de se refroidir les os (à défaut d’autres choses).

Il faut l’avouer, j’étais plutôt optimiste avant le match. Plusieurs raisons, dont quelques unes que je donne en vrac:

- tous mes joueurs étaient présents

- du nordique en face

- pas de yéti

- je me faisais la promesse de donner 100 euros à Mr le Duc si jamais il gagnait

Bref. Autant dire que j’avais passé en revu un par un mes dés, et que je leur avais gueulé dessus pour qu’ils ne leur prennent pas l’envie de m’envoyer un paquet de skull dans la tronche. J’aurais mieux fait de me taper le crâne pour m’empêcher de faire des conneries pendant le match.

FAME +1 pour Mr le Duc, mais une météo clémente. No soucis pour les khemris. Je gagne le toss, décide d’attaquer le premier. Le but est simple: marquer le TD au tour 8, en laissant un ou deux nordiques groggy sur l’herbe grasse. Pour les autres, la fosse est bien préparée!

Je commence à taper doucement. Ca tombe pas mal, mais les armures ne craquent pas. Je réussis cependant le plus difficile dés le tour 1: je récupère la balle avec Sept, l’un des 2 Thro-Ra (est-il utile de le préciser?!). Et tour 2, il se retrouve dans une bonne cage de khemris: c’est à dire 4 gardiens des tombes qui forment un mur devant les 2 blitz-Ra et les squelettes qui offrent juste leurs zones de tacle. Un truc immangeable pour des nordiques sans yéti, sans garde. Je me contente de taper les 2 tours suivants. Et je fous KO un premier 3/4, puis le coureur de l’équipe. Magnifique! Et c’est la que je fais une erreur. Dans l’enthousiaste des bruits d’os nordiques se fracassant les uns contre les autres, je colle un gardien des tombes au contact d’un loup garou, avant de me rendre compte qu’il devait reste un poil plus en arrière. Forcément le Duc en profite pour le taper, et s’ouvrir la voie du blitz: 1 dé dans la face de mon porteur de balle… flèche.

Le Duc décide de ne pas pousser son 3/4 pour rattraper son action. Honnêtement, je l’aurais relancé je pense: 1 chance sur 2 de faire tomber de balle, ça se prend, surtout quand on a la chance d’avoir un joueur blocage. Et que même regroupé et en surnombre, c’est toujours la merde pour les khemris de ramasser la balle.

Du coup, mon erreur se transforme en bon cadeau. Les Valeureux Vikings se font bousculer comme jamais. Toutencamion le capitaine pousse un hurlement à défriser la moustache de José Beauvais, et Pto l’Aimé envoie du rêve. Enfin il envoie surtout Alrun en faire: fracture de la clavicule, il aura du mal à courir! Avec 3 joueurs en plus sur le terrain, les Titan’s Stars trouvent facilement la faille pour avancer d’abord sur le côté gauche du terrain, puis en repiquant vers le centre. Le blitz-ra Anusbis se fait violenter tour 6, et termine KO: le premier fait d’arme des Valeureux Vikings. Tour 7, le loup garou Gerulf est envoyé dans la fosse à KO. Bim! Pas assez de sorties à mon gout, mais un bel avantage de 4 joueurs sur le terrain qui permet à Sept d’ouvrir son compteur cette saison, et de rattraper son compère Osilrit. 1-0 tour 8.

Les 4 gardiens des tombes Toutencamion, Ramecesse, Cléoplatre et Pto l’Aimé se foutent en première ligne pour montrer qu’ils n’ont pas peur des frappes nordiques. Et effectivement, c’est sans effusion de sang que la seconde mi-temps se profile. Et Anusbis avait eu du mal à se remettre de ses coups à première vue, il revient en forme pour la seconde mi-temps. Tout comme les 3 joueurs nordiques.

C’est quand même à 10 contre 11 que le Duc va devoir tenter d’égaliser, avant de pouvoir prétendre à la victoire. Pas de miracle, les nordiques doivent foncer, car jouer le match nul risque de leur être compliqué: tenir la puissance physique face aux gardiens des tombes demeure du miracle dans ses conditions. Conditions que les Valeureux Nordiques améliorent dés le coup d’envoie: Raie le squelette se prend un os en travers du visage, et se retrouve avec la tête massacrée dans la fosse des KO. Encouragés par ce début de second période les nordiques foncent comme prévu, et prennent des risques.

Je vois alors mon équipe hésiter. Forcément quand on hésite, il n’arrive rien de bon. Deux blocages plus tard, c’est un turnover que je préfère ne pas relancer. Le Duc en profite pour trouer la défense, et grâce à une passe millimétrée (4+), une bonne réception de balle, puis 2 GFI, se met hors de portée de blitz des khemris. Ces derniers font le ménage pourtant le tour suivant: Pêtha lâche une grosse caisse sur Egmont le coureur qui se retrouve immédiatement sortie! Une commotion aura raison de lui. Les khemris mettent la pression tour 4 pour obliger les nordiques à marquer. Resterait 4 tours pour empocher la victoire, avec au minimum 2 joueurs de plus sur le terrain. Largement faisable si la balle est ramassée. Le Duc le sait, mais fait à son tour une erreur: il exhorte Gunul le loup-garou à taper Ohrusse le second blitz-ra. Erreur fatale! Ohrusse fait mieux que de se défendre, et défonce le loup-garou malgré la relance d’équipe utilisée. Oui, taper sans blocage, même avec relance, ça peut s’avérer dangereux.

Résultat, le porteur de balle des Valeureux Vikings se retrouve comme un glandu devant le but, avec un blitz-ra, deux squelettes et un thro-ra qui lui tombent sur le dos! Les Titan’s Stars sécurisent la balle, puis la reprennent tour 6 pour foncer vers le but adverse. Et pour bien déboiter le Duc, défonce l’équipe adverse en sortant 2 autre joueurs. Si le loup-garou s’en tirera bien, c’est le drame pour Arvid qui voit son armure voler en éclat face aux poings Cléoplatre. Tour 8, Sept tente la passe sur Anusbis pour le 2-0: la réception échoue, achevant ainsi ce match.

Titan’s Stars 1 – 0 les Valeureux Vikings

4 sorties à 0

0 passe à 1

Un 3 sur la trésorerie ne me suffit pas, et comme un blaireau je relance pour faire 1. 20 000, c’est mieux que rien finalement!

Les spectateurs ont apparemment apprécié la sortie effectuée par le squelette Pêtha: il s’empare du JPV du match, et devient le premier joueur des Titan’s Stars à acquérir une nouvelle compétence: blocage.

Cette fois-ci, l’appareil photo a tourné à plein régime. Sauf qu’à la fin du Ch’ti Bowl, elles avaient disparu, pour je ne sais quelle raison obscure informatique. Résultat, cette fois encore c’est sans… je m’en excuse, c’est toujours plus fun et agréable pour aller avec le compte-rendu. Merci à Mr le Duc pour ce premier match contre lui!

Prochain rendez-vous, Guldhan et ses morts-vivants.

Publié dans MLF League | Pas de Commentaire »

Ch’ti Bowl II: journée 2

Posté par simonmlf le 14 octobre 2012

Dimanche 07 octobre

Et voila, c’est reparti pour la seconde journée, après une soirée sur Lille et un petit poker à 3 en début de nuit (ou fin de soirée, au choix). Après un bon petit déjeuner et du café à loisir pris à la salle, c’est reparti pour la round 4!

Round 4: Boo et ses amazones Ch'ti Bowl II: journée 2 dans Tournois img_0076-300x225

Pour la 3ème fois du week end, je joue contre un adversaire jamais joué, et même jamais rencontré ce matin! Il s’agit de Mr Boo, un joueur des Arpenteurs des rêves, au même titre qu’Otaké, vainqueur du Ch’ti Bowl I, ou encore que Vulkan. Je grimace un poil en voyant le roster qui attend mes Vamp’s: amazones. Un roster ô combien délicat à jouer avec des vampires où ne figurent évidemment aucun tacleur. Heureusement, si les griffes de Wilhelm Chaney ne feront pas de dégâts, je compte sur sa frénésie et sa force pour m’aider.

Boo chope le FAME +1, puis je perds le toss pour la 4ème fois d’affilé. Et forcément, je défends à nouveau dés le début du match. En face, 3 blitzeuses garde, 2 receveuses équilibre, 2 trois-quart blocage, 1 lanceuse blocage et l’autre dextérité. Le tout avec 4 relances. Je suis content de ne voir aucun frénétique, car je sais que c’est la que passera mon salut.

J’oblige les amazones à attaquer sur le côté, mais rate mes premiers regards hypnotiques qui m’auraient permis de foutre 2 blitzeuses dans le public avec Chaney. Du coup je me contente de contenir, et de blitzer les 2 receveuses qui s’engouffrent loin dans mon camp. J’arrive à sortir régulièrement les POW, mais je passe rarement l’armure. De l’autre côté, c’est pareil: les serviteurs tombent comme des mouches, mais au pire ils restent à terre sonnés.

A force d’écarteler les amazones, la porteuse de balle se retrouve au contact. Un premier blitz ne me permet pas de mettre la balle à terre, mais oblige au tour 5 Boo à tenter une passe 4+ pour marquer. La balle part mal, et c’est un turnover! Je me contente de coller 4 joueurs à la balle pour la sécuriser, et s’ensuit une mêlée pendant 2 tours pour le gain de la balle. Grâce aux blocs, les amazones auront le dernier mot, la balle retombant dans la bonne direction. Une nouvelle passe 4+ au tour 7… qui passe! La receveuse n’a plus qu’à se saisir de la balle pour ouvrir le score… 2… 1!! Turnover! Boo n’est pas très chanceux sur les passes. Cette fois, je récupère la balle, effectue une passe 3+ pour le contre des vampires! Mais alors que je mets un GFI pour pouvoir me mettre à portée du TD, c’est le drame: le vampire bloc se croute par terre, et empêche la tentative de TD au tour 8! 0-0 à la mi-temps, et absolument rien de fait dans ce match: 0 passe, 0 sortie, 0 TD… que dalle! Mais de la réflexion!

img_0089-300x225 dans Tournois

Seconde mi-temps, j’attaque sur le côté droit du terrain. J’y vais tranquillement, restant groupé, avec l’intention de marquer le plus tard possible. Les amazones sont obligés dans un premier temps de venir bloquer le couloir, et j’en profite pour utiliser les regards hypnotiques pour offrir des passages à Wilhelm Chaney. Et quel champion! Il fonce, il tape, pousse, refrappe, envoie une première blitzeuse dans le public tour 3! Puis une seconde blitzeuse garde tour 4! Boo a de plus en plus de mal à défendre, et tour 6, alors que Wilhelm Chaney et le vampire blocage monopolisent 6 joueurs adverses, je troue la défense de l’autre côté pour cager en plein milieu du terrain adverse. Les 2 tours suivants sont tranquille, et je marque tour 8.

img_0097-300x225

Pas d’émeute au tour 8 de Boo, et victoire des Vamp’s 1-0! Et une copie de match exemplaire:

Match très agréable et où la réflexion était de mise. Ca aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre, même si j’ai complètement maitrisé la seconde mi-temps. Je suis content en tout cas d’obtenir une victoire contre des amazones, car c’est un roster très compliqué à jouer avec mes vampires. Mr Boo, ça sera un plaisir de rejouer contre vous!

Round 5: Rodeyck et ses nains img_0102-300x225

Après un nouveau super repas, dont la fameuse (et succulente) glace au spéculoos, c’est le dernier acte de ce Ch’ti Bowl. Harty est devant avec 4 victoires, et seule la défaite peut l’empêcher de remporter le tournoi. Pour moi, le podium c’est mort, mais si je gagne ce match, j’aurais fait un bon tournoi, et je peux espérer une place entre 5 et 8.

Hier soir, je perdais contre Roderyck fils: voici à présent le père! Il joue nain, avec 12 joueurs et tous les positionnels, sans roule-mort. Niveau compétences, c’est encore pire que son fils hier: un coureur et les 2 tueurs de troll pro, l’autre coureur chef, 2 blitzeurs châtaignes, 3 bloqueurs garde, et 3 bloqueurs intrépidité. Déjà que des nains ça me fait pas peur avec les vampires, mais la avec 2 petites châtaignes, des coureurs sans blocage, et Wilhelm Chaney et ses griffes, je suis presque serein. Presque, parce qu’évidemment, je connais les dés de mon adversaire. Il a roulé sur ses 4 adversaires avant, le tout en ne gagnant qu’un match, et en perdant un. Je ne respecte cependant pas ma promesse d’hier, et joue avec mes dés.

A nouveau, je perds le toss: dommage parce que si y’a un toss que j’aurai bien aimé gagner, c’était celui la. De la griffe, du joueur vicieux, et avec 3 nains en moins et un TD tour 8, ça aurait été gagné. A la place, je dois serrer les fesses, et je me mange 2 sorties en 2 tours, 2 KO et au minimum 1 joueur sonné par tour. Autant dire que j’ai rarement pu jouer plus de 6 joueurs pendant ce match.

Mon adversaire prouve que comme son fils, il ne sait pas jouer: dés le tour 1, il laisse son coureur à porté de blitz de Wilhelm Chaney, sans aucune protection. Un regard hypnotique plus tard, je fonce: skull/pow skull: dommage, car j’aurai préféré que Chaney reste debout, c’était le TD quasi assuré tour 2 en contre. Mais à cause du solitaire, je ne relance pas. La lutte fout la balle et le coureur à terre.

img_0103-300x225

Ce qui oblige Roderyck à tenter la passe 5+ et la réception 3+. Qu’il réussit sans cramer de relance. Ce qui ne l’empêche pas de les cramer sur des blocages où il sort la flèche. Enfin très bien joué, puisqu’il passe l’armure 4 fois sur 5. Les frappes avec intrépidité s’enchainent également sans qu’il n’en rate aucune. Et tour 4 il marque tranquillement: je n’ai déjà plus que 5 joueurs sur le terrain, et malgré les blitz à chaque tour de Chaney, je ne fais qu’un KO chez les nains.

KO qui revient, contre 2 sur 5 pour ma part. J’attaque à 10 contre 11, mais Roderyck m’offre alors le TD sur un plateau d’argent: il forme une ligne de nains à 3 cases du milieu de terrain. Forcément Chaney blitz, et fout dans le public un blitzeur. sonné, mais c’est un nain en moins. Je fonce, et tour 2 je fais une passe 2+ sur Wilhelm Chaney qui prend ses responsabilités en chopant la balle (excellent cette compétence réception!). Roderyck ne cherche même pas à aller chercher la balle: il s’acharne sur mes autres joueurs, et grogne qu’il n’a pas de chance quand il fait un KO. Je ball-controll, termine la mi-temps à 7 sur le terrain, mais égalise et attaque en seconde.

img_0107-300x225

Pas de bol en seconde mi-temps, 1 seul KO rentre sur 4 joueurs, et j’attaque à 8 contre 11. Roderyck me refait exactement le même coup qu’en première période: moi aussi du coup. Chaney blitz, et fout un tueur de troll dans le public: sortie, enfin! Roderyck me regarde avec de gros yeux noirs:

Tu me refaits le même coup qu’en première période! (sous-entendu, tu chattes!)

J’avoue n’avoir rien trouvé à répondre sur le coup. Il fait 2 fois la même connerie de mettre son joueur à côté du public, je vais pas me priver de ce cadeau. Bref, ça part bien, et je compte marquer rapidement pour assurer. Je compte ensuite sur les regards hypnotiques pour tenter de garder le 2-1. Sauf que tour 2, ça se gatte. Je paye une floppée de 1 qui m’empêche d’avancer, puis un skull/pow skull sur mon blitz avec Chaney. Enfin, Roderyck m’envoie 2 serviteurs dans la fosse, et à 6 contre 10, ça commence à être chaud. J’essaie comme contre son fils de le prendre de vitesse de l’autre côté du terrain. Mais je protège de plus en plus difficilement la balle. Tour 5 il arrive à la faire tomber, je la récupère avec un serviteur. Qui fonce, esquive 3+. Mais les deux vampires censés le protéger ont besoin de croquer tous les deux. Je n’ai plus de relances, ils reviennent en arrière croquer un serviteur pour le sortir. Et Roderyck annihile mes chances de victoire en massacrant le porteur de balle.

img_0111-300x225

J’ai 5 joueurs sur le terrain, 3 vampires, 1 serviteur et Wilhelm Chaney. Je reviens en arrière en catastrophe, pour l’empêcher de pouvoir marquer. Résultat tour 8, il doit faire une passe 4+, une réception 4+, une esquive 4+, 3+, puis 2 GFI. Il ratera la réception. Fin du match, 1-1, 5 sorties à 1, et une floppée de KO.

Un peu dég de ne pas gagner ce match qui avec un peu plus de chance, ne pouvait pas m’échapper. Même si Roderyck grognait un peu trop parfois dés qu’il ne passait pas une armure, le match resta quand même intéressant. Peut être justement parce que j’ai joué avec 2 fois moins de joueurs que lui la plupart de mes tours, mais toujours en pouvant faire quelque chose.

 

Bilan

Au final, un bilan honorable avec des vampires: 2-2-1 J’aurai quand même vraiment aimé faire le 3-1-1 comme au RDV Blood Bowl, car ça aurait été une véritable progression que de réussir ce résultat 2 tournois sur 3 avec les vampires.

Paradoxalement, les deux matchs contre des débutants, je ne gagne pas. Les 3 autres, je m’en tire avec 2-1-0 contre de bons joueurs. Je dirais que c’est encourageant.

Niveau roster, 14 joueurs c’est bien. Ca permet généralement de pouvoir commencer la seconde période à 10 ou 11. Dommage que j’ai à chaque match commencé à défendre.

Wilhelm Chaney, c’est un VRAI champion. Il m’a servi à tous les matchs: 4 de force frénésie, c’est énorme. les griffes jouissif contre les grosses armures. Et enfin la réception permet de lui faire une passe sereinement, afin qu’il termine son travail avec son 8 de MVT. Combinés aux regards hypnotiques, ce n’est que du bonheur!

Un petit point à corriger pour la prochaine fois: le joueur vicieux ne m’a quasiment pas servi. Soit parce que je n’engageais pas, soit parce que j’avais trop peu de joueurs sur le terrain: du coup, un serviteur c’est trop important, et je n’osais pas l’agression qui pouvait renvoyer le serviteur aux vestiaires. La prochaine fois, je prendrais soit un second blocage, soit un second lutte je pense.

Pour l’attribution du point du fair play, ça devient chaud! Les matchs contre le Doc et Coyotte ont été tellement hilarants, qu’il est difficile de les départager. Finalement, Coyotte m’annonce qu’il m’a donné le point du fair play: du coup pour le faire chier je le donne au Doc!

Niveau ambiance et organisation, c’était nickel, mis à part le petit pépin informatique du samedi matin. Une très bonne édition du Ch’ti Bowl, qui j’espère fera venir encore plus de monde l’année prochaine!

Enjoy!

Publié dans Tournois | Pas de Commentaire »

Ch’ti Bowl II: journée 1

Posté par simonmlf le 10 octobre 2012

Samedi 06 octobre 2012.

Après mon second match de championnat le vendredi soir contre Mr le Duc (victoire 1-0 de mes khemris sur ses nordiques), le Ch’ti Bowl II se profilait à l’horizon. Enfin, le stress de la préparation allait pouvoir retomber pour le Moute! Et du même coup une excuse pour ses défaites un peu trop redondantes.

Après le déménagement galère du Lamoria Stadium dans la soirée (on s’est retrouvé à 3 devant, le Lamoria Stadium dans le reste de la bagnole), restait la préparation technique et tac… euh… technique tout court en fait. Le petit déjeuner était prestement servi, le café chauffait allégrement, et les nouveaux terrains MLF attendaient d’accueillir les joueurs.

Ch'ti Bowl II: journée 1 dans Tournois img_00031-300x225

Pour ce Ch’ti Bowl, je décide de jouer vampires. Déjà parce que je compte jouer un maximum de tournois avec ce roster, et en plus parce que ce roster est particulièrement aidé: 1 350 pour constituer son équipe. Ce qui me permet de jouer un roster assez sale:

- Wilhelm Chaney (8 4 3 8 solitaire, régénération, frénésie, griffes, réception, lutte)

- 3 vampires, 2 esquives + 1 bloc

- 10 serviteurs, 1 bloc + 1 chef + 1 lutte + 1 kick + 1 joueur vicieux

- 3 relances (soit 4 avec le chef)

Advienne que pourra!

 

Round 1: Doc Grotznick et ses morts-vivants img_00131-300x225 dans Tournois

L’année dernière au premier Ch’ti Bowl, j’avais déjà joué contre le Doc, pour une victoire étriquée avec mes khemris contre ses orques. Mais avant tout, cela avait été un match bien fun où nous avons bien fait les cons entre les phases de réflexion. Cette année, c’est dés le premier match que nous allons pouvoir montrer à quel point nous sommes en forme ce week end.

Côté jeu, le Doc joue très classique, hormis la présence d’un champion tronçonneur dans son équipe: Hack l’étripeur (6 3 2 7 Solitaire, tronçonneuse, régénération, arme secrète, glissade contrôlée). Il avoue cependant ne jamais avoir su vraiment utiliser les tronçonneuses. Un peu comme moi.

Et en effet, il avait tout à fait raison. Alors que le Doc gagne le toss et le FAME (+1 tous les deux à cause de la moitié des figs non peintes du Doc), il attaque en premier et blitz en fin de tour avec son tronçonneur sur l’un de mes vampires esquive. Ca passe l’armure, mais le vampire reste sur le terrain. Dommage, Hack l’étripeur se retrouve en première ligne, esseulé. Blitz du serviteur blocage, et bim. Au revoir Hack l’étripeur et une première sortie dans ce match. Ensuite… ensuite c’est une avancée lente mais continuelle des morts-vivants tandis que je tamporise en attendant une bonne occasion de jouer du regard hypnotique. Je joue régulièrement un seul vampire sur 3, ou 2. Cette prudence me permettant de ne pas crâmer mes relances dés les premiers tours. Et Wilhelm Chaney prend ses responsabilités en blitzant quasi à chaque tour pour tenter de sortir des joueurs adverses grâce à ses griffes. Sans résultat hélas. Le Doc remet les compteur à zéro en dégageant un serviteur. Une ligne de momies et de revenants se dresse devant la goule blodgeuse.

img_0020-300x225

J’arrive à sortir une première goule (sur 3), puis le Doc un serviteur. Tour 6, alors que le Doc doit accélérer le jeu, je lui fous la pression en collant mes joueurs, puis en hypnotisant et en blitzant la porteuse de balle. La lutte de Wilhelm Chaney fait fureur, et j’arrive au tour 7 à reprendre la balle avec un vampire. Je ne peux pas le protéger d’un blitz, mais je place quelques joueurs autour pour tenter d’empêcher une tentative de TD facile. Et ça marche. Car si le Doc dégomme le vampire porteur de balle avec une momie, le nombre de jets qu’il doit sortir pour marquer est trop conséquent. Il place une goule dans l’embut, réussit à ramasser la balle avec un revenant après un blocage à 1 dé, tente la passe… qui partira dans la mauvaise direction! Mi-temps, 0-0, 2 sorties partout.

 

Seconde période, j’attaque sur le côté droit du terrain, et je forme un couloir pour un vampire et un serviteur. Avec Wilhelm Chaney en tête de gondole. Le Doc hésite, puis décide de mettre la pression à fond sur le porteur de balle, plutôt que de tenter de bloquer le couloir. Sans doute un bon choix, car il n’avait pas beaucoup de joueurs à portée. Et avec les regards hypnotiques, former un double rideau efficace était illusoire. Premier blocage pour ma part? Double skull. Si les relances sont la, ce fait de jeu m’empêche de relancer la réception ratée d’un vampire. Le Doc en profite aussitôt pour blitzer, et récupérer la balle tour 3 avec une goule blodgeuse décidément en forme! Mais c’est de courte durée. Les vampires ouvrent un couloir pour Wilhelm Chaney qui grâce à nouveau à sa lutte, fait tomber la goule et la balle à terre. Après quelques frayeurs, une transmission à un serviteur plus tard, la balle est protégée, et le TD marqué au tour 5.

img_0039-300x225

Le Doc attaque, pour tenter d’égaliser en 4 tours. Le kick profond grâce à la frappe précise de mon serviteur oblige le Doc à courir vite. Et forcément, pour protéger la balle efficacement, les joueurs en position de marquer se font très rare. Résultat, grâce au serviteur lutte, je fous la seule goule en position de marquer à terre, et la stone après une agression aussi propre qu’efficace. Enhardi par la première victoire qui se dessine, je tape tous les autres joueurs présents sur le terrain, et commet l’erreur du noob: je suis histoire de faire chier le monde. Et après une tentative de terminer le match en voulant serrer la main du Doc…

Hey! Je te serrerais la main quand j’aurais joué mon dernier tour!

… ce salaud de Grotznick entame une réflexion pushienne. Je trouve la solution avant lui avec Harty, et me rend compte qu’il est simple. Forcément, le Doc trouve la solution. Reste que sans relance, il doit pousser 2 fois l’un de mes serviteurs qui a… que dalle! Je suis un peu plus serein: il va forcément raté un bloc. Mais le Doc est bon: il sort à chaque fois la flèche salvatrice, fait tomber le serviteur sur le troisième push, puis réussit l’esquive 3+ et les 2 GFIs avec sa blodgeuse pour égaliser:

Ah voila. La je peux te serrer la main.

Bravo Doc, tu m’as tué. Et même si le brin de chance t’as souri sur ce push push, je ne peux m’en prendre qu’à moi même. Si j’avais fait gaffe lors de mon dernier tour, le Doc aurait tout simplement été incapable d’effectuer ce push push.

Au final, 1-1, et 2 sorties à 3 pour le Doc je crois. Encore une fois, un bon match délire, mais où la réflexion était bien présente. Vivement le prochain match Doc!

 

Round 2: Coyotte et ses nains du chaosimg_0046-300x225

Si j’avais déjà croisé Coyotte lors des derniers tournois, je n’avais encore jamais joué contre lui. Cool! Je me tape du nain du chaos classique: 3 châtaignes, 3 gardes, juggernaut sur le mino, bloc et esquive en force sur les centaures, dext et chef sur les hobgob.

Coyotte gagne le FAME, puis le toss. Je défends à nouveau, et tient la première ligne brillamment (c’est à dire qu’il passe 2 armures sur 3 et ne sort aucun joueurs malgrés ses nains châtaignes). Le kick est mauvais, les nains du chaos protègent la balle derrière une grosse ligne, puis tentent d’avancer. Mon double rideau empêche une progression rapide, et si les armures des serviteurs passent régulièrement, systématiquement Coyotte ne passe pas le 7 sur le jet de blessure. Au contraire de Wilhelm Chaney qui s’enflamme tout à coup au tour 3 en blitzant le mino et en le foutant KO.

Un vrai champion ça Monsieur!!

Du coup ça devient plus compliqué pour Coyotte, et j’en profite pour coller les joueurs, et l’engluer sur le côté droit du terrain. Bientôt, je blitze le porteur de balle. Elle part en l’air, et un nain la rattrape. Sauf qu’il reste au contact de 3 de mes joueurs. Coyotte tente de sécuriser un peu l’endroit, mais en vain. Un hobgobelin sort sur une esquive ratée, et je peux à nouveau faire tomber la balle à terre et assurer le 0-0 à la pause.

img_0054-300x225

Seconde mi-temps, alors que je compte attaquer de la même façon que face au Doc, je me prends un blitz dans la tronche. Heureusement la balle est hors de portée du centaure blocage qui fonce cependant en avant. Le rebond de la balle atterrit du bon côté, et je peux aller la chercher facilement et cager en plein milieu de ma moitié de terrain. Coyotte tente le tout pour le tout en mettant une pression sur la cage et la balle. Tour 4, alors que j’ai progressé jusqu’au milieu de terrain, je rate le plus simple: esquive 1, relance 1 avec le porteur de balle. Le mino, revenu de KO, fait alors le con au bon moment, en refusant d’aller blitzer. Et finalement, Coyotte loupe un GFI pour protéger la balle. Nouvelle chance que je ne laisse pas passer. Sauf qu’au lieu de prendre la balle avec le vampire à terre, c’est le serviteur bloc qui s’en empare pour filer derrière un mur de joueurs.

img_0063-300x225

La défense est trouée, et la dernière chance de Coyotte au tour 14 pour me mettre un peu de pression rate sur un GFI raté de son centaure esquive en force. Je marque tranquillement tour 8, et peut photographier Coyotte en train de verser une larme!

Victoire 1-0, et 2 sortie à 1 pour moi je crois. Un match aussi fun que celui de Doc, ça faisait super plaisir! RDV au Ambowl!

 

Round 3: Roderyck Junior et ses orquesimg_0068-300x225

Il faut croire que les 3èmes matchs le samedi au Ch’ti Bowl ne me portent pas chance. L’année dernière, cela avait été long, trèèèès long face à Bozo. Cette année, ce fut beaucoup plus rapide. Mais bien plus dur psychologiquement.

Mon adversaire, le fils de Roderyck, également présent dans cette salle, joue orque. De façon un peu particulière: 2 blitzeurs gardes, les 2 autres pro (oui oui, vous avez bien lu: pro). 2 ON bloc, 2 ON garde, le troll garde, et le passeur chef.

Pas de châtaignes, cool!

Si j’avais su! Outre le fait que Roderyck Junior ne connaisse pas du tout les vampires, ni même la plupart des caractéristiques de ses propres joueurs, je vois dés le tour 1 que c’est un débutant. Il joue systématiquement le troll en premier par exemple, et jamais à 3 dés pour. Son lanceur prend la balle pour se placer parfaitement à portée de mes vampires. Les 2 regards hypnotiques ne marcheront pas, mais peu importe. Me reste 7 tours pour le contrer. Et encore! Tour 3, j’étire ses orques le plus facilement du monde. Et Roderyck Junior avance son lanceur sans protection.

Cool, un match facile que je devrais pouvoir gagner 3 ou 4-0.

Bon, c’était peut être un poil exagéré, vu que depuis le tour 1, les dés de Roderyck fils envoient du lourd: les 10, 11, 12 s’enchainent à la pelle hormis quelques exceptions. Je perds 1 joueur par tour, dont le vampire bloc tour 2 qui ne régénère pas, voir 2 joueurs quand je n’arrive pas à dégager toute mon équipe du contact. Du coup, si le contre semble on ne peut plus simple, à force de rater tous mes regards hypnotiques, puis de faire des skulls/pow-skull en veux-tu en voila, le constat tour 5 est on ne peut plus clair: je suis à 5 sur le terrain contre 11 orques, et si la balle est à terre, ça va commencer à être chaud. 1 relance 1 sur le ramassage de balle pour partir en contre. Puis les soifs de sangs qui deviennent soudainement hystériques (sur 2 vampires joués, 1 soif de sang à chaque fois). Bon ok, c’est la véritable catastrophe, je vais me prendre une table rase tour 6, va falloir oublier cette première mi-temps.

Heureusement, Roderyck Junior joue très mal. Il délaisse la balle pour taper mes joueurs, puis se rend compte tour 8 qu’il lui manque une case pour marquer, et ce pour 3 de ses joueurs. 0-0 miraculeux à la mi-temps. Miraculeux pour lui ou pour moi, franchement je ne sais pas. J’essaye de rester concentrer pour la seconde période.

img_0070-300x225

2 KO rentrent sur 5, et malgré mes 3 joueurs en réserve, je ne suis qu’à 9 contre 11 sur le terrain. Mais je suis confiant. J’ai de nouveau 3 relances, et un joueur orque qui se place super mal en face de moi: une belle ligne comme je les aime. Une attaque sur le côté, et le TD devrait être assuré. Sauf que forcément sur le blitz, je paye mon skull/pow-skull. Je n’utilise pas la relance pour la garder au cas où pour le ramassage de balle. 1 sur la soif de sang, je ramasse la balle et croque un serviteur: 10, la sortie. 8 contre 11.

Youpi. Ca recommence.

Roderyck Junior blitz une fois par tour. Une fois par tour, il me sort un joueur, ou si j’ai de la chance, me le fout KO. Bientôt, à 6 contre 11, ça devient compliqué. Je tente un changement d’aile, mais ne peut pas protégé efficacement la balle. Surtout que pour une fois Roderick Junior fait preuve d’un peu de bon sens en ne fonçant pas aveuglement mais en quadrillant bien le terrain. Mais pourtant, j’arrive à enfoncer mon vampire esquive au milieu de son terrain, et à prendre de vitesse les orques. Je commence à y croire malgré la perte sèche des 3 relances en 4 tours (le chef étant sorti en première période). Plus qu’une esquive 2+ et mon vampire esquive aura une chance de marquer au tour suivant. Avec un autre vampire et un autre serviteur pour le protéger.

Sluuurrrrp! Suuuuceeeeer!!

Merde. 1 sur la soif de sang, je dois retourner en arrière, où attendent 11 orques. Cette fois, je ne me dégagerai pas, et c’est complètement abattu et tué psychologiquement que je regarde Roderyck massacrer mes derniers joueurs.

Match nul de brin… je devais le gagner 3 ou 4-0

Dernière chance pour le vampire de se dégager des orques. L’esquive 4+ relançable ne passe pas, la balle rebondit sur le cul d’un orque à terre avant de foncer… dans le public! Qui la renvoie alors de l’autre côté du terrain… loin… très loin dans mon camp. Où attend inopinément un blitzeur. Tour 7, il ramasse la balle. Tour 8 il marque sans aucune opposition devant mon regard atterré. Finalement non pas de match nul: je perds le match. Normal après tout, il ne pouvait plus m’arriver que ça.

Défaite 1-0, 6 sorties à 0 je crois. Je finis à 4 sur le terrain, et essaye de le prendre avec philosophie. En plus du fait de cette déchatte/chatte, du fait que Roderyck Junior soit débutant, et qu’il ne soit pas fun sur un terrain, le pauvre n’a pas eu de bol que je rencontre juste avant le Doc et Coyotte. Je m’étais vraiment habitué aux matchs fun, et du coup la, je l’étais beaucoup moins.

En tout cas, 2 victoires, 1 nul pour le fils. Ce qui voulait dire qu’il a chatté 3 fois de suite. Un peu plus loin à côté, le père fait de même contre Harty. Mais ce dernier trouve la technique en obligeant de jouer avec les dés de son adversaire. En 4 blocs, Harty sortira 3 nains avec ses elfes noirs: et assurera sa victoire 2-1. Je me promets de jouer avec les dés du père si jamais je le rencontre!

La suite demain…

Publié dans Tournois | 2 Commentaires »

Le nounours a plus du Panzer

Posté par simonmlf le 3 octobre 2012

Le nounours a plus du Panzer dans MLF League Titans-Stars-300x211
TITAN’S STARS

Voila. C’est parti. Pour le premier match de la J1 de la MLF league, groupe centre, l’affiche proposée est juste exceptionnelle: Panzer Nounours – Simon.

Certains diront qu’entre le 1er de la saison régulière l’année dernière, mais néanmoins vaincu en demi finale, et le plus vagabond des MLF (comprendre ici celui qui bouge le plus, j’en connais déjà certains qui feraient des remarques capillaires!), qui n’a même pas réussi à accrocher les playoffs avec ses Vamp’s, le terme « exceptionnelle » est un poil exagéré. Mais sur ce blog, nous n’avons peur de rien, et surtout pas d’employer des termes un peu… grandiloquents!

Bref, pourquoi traiter cette rencontre d’exceptionnelle alors?

D’une, parce que personne ne pourrait niais qu’à défaut d’être ultra-performant (et encore l’un a terminé 1er de la saison régulière 2012, l’autre tient tête à de bons joueurs de tournoi), les 2 personnages sont au moins un peu charismatique. Le nounours ne serait ce que de par sa corpulence, et sa faculté à chambrer au bon moment, et moi parce que je râle tout le temps et que j’adore jouer des rosters suicidaires, et que c’est ça qui est marrant.

De deux, parce que dans la poule centriste, il s’agit la du seul match entre 2 vétérans.

De trois, parce que le Panzer a prévenu lui même qu’il tentait le challenge des 9 défaites sur 9, et parce que je ne joue plus vampires.

Oui tout cela valait bien un résumé.

Lors de mes 2 matchs amicaux avant l’affiche, je chopais un FAME -2, avec en sus la pluie. Histoire de me préparer? Si j’échappais à la pluie, les supporters ne venaient vraiment pas en nombre (3000 supporters de mon côté). Sans doute la débâcle vampire de l’année dernière. Panzer choisissait d’attaquer en premier pour taper, et dés les premières frappes, casse en 2 un squelette. Oui, parce que je joue Khemris cette fois. J’ai hésité, puis j’ai opté pour la solution « no raison », c’est à dire 4 gardiens des tombes, mais 2 relances seulement. La stratégie est simple, marquer 2 TD avec le même Thro-Râ pour choper chef dés la fin du premier match.

Bref, le squelette se fait fracasser, mais fulminant déjà de ne jouer qu’à 10 le match, je collais rapidement deux nouveaux membres au trois-quart, qui filait en réserve. Puis je bloquais complètement le centre pour obliger Panzer Nounours à jouer sur le côté. Ou je l’enfermais tour 3, protégeant le but par un double rideau. Tour 4, alors que le Panzer est acculé, et que je peux commencer à lui mettre un peu de pression, je relance un double skull sur une action anodin, et 2 jets de dé plus tard, paye un skull/pow-skull avec un gardien des tombes. Turnover en ayant bougé 4 joueurs sur 10. Pire, le Panzer massacre mon gardien des tombes qui… régénère également! Cheaté cette compétence, je sais.

N’empêche que je suis à 9 maintenant, et que profitant de la situation, le Panzer pousse un gardien prés du public pour le blitzer… public qui décapite presque le gardien des tombes. Normal, ils sont deux fois plus nombreux ces saletés de lézards. Ni une ni deux, je prête une tête trouvée au hasard sur le banc de touche pour mon gardien qui retrouve sa place en réserve. Mais -3 sur le terrain, outch! Le Panzer a changé complètement de direction, et ses skinks me prennent logiquement de vitesse. Je défends comme je peux pour l’obliger à marquer vite, sans grand résultat. 1-0 pour le Panzer tour 8. Reste un tour pour frapper. Mais comme ça ne marche pas très bien, je préfère agresser le saurus à terre devant moi. BLAM!!! LA SORTIE!! Non, que dis-je…. LA MOOOOOORT!!!! Le sang gicle sous les pieds de mon squelette, et Panzer pleure déjà son saurus chéri. Ah oui, la régénération, qu’est ce que c’est bon…

 

Seconde mi-temps, j’attaque à 11 contre 10 du coup. Je forme un tas de saurus au milieu de terrain, et j’avance ma cage rapidement en blitzant les skinks à chaque tour. Si je les fous à terre, je ne passe pas d’armure. Dommage. J’hésite entre jouer le match nul et la gagne. Avec des khemris, peu de chance d’y parvenir. Mais je suis joueur, et toujours à +1 sur le terrain. Je marque rapidement tour 4, sans que le Panzer ne puisse faire quoi que soit (quelle mauvaise défense mon pote!). Même pas eu l’ombre d’un doute ou une sueur froide à un quelconque instant de mon attaque, et sans pour autant sortir 4 joueurs. Bref, le Nounours réattaque sur le même côté qu’en première mi-temps, je défends à peu de choses prés de la même façon, et place un squelette en position de marquer.

On ne sait jamais

Vous la ré-entendrez (ou plutôt la re-lirez) surement celle-la. Je tape, je pousse, je dégomme pour me frayer un chemin jusqu’au porteur de balle. Je lui colle même 2 dés dans sa face avec un Thro-Râ. Sauf qu’il faut sortir le POW, et qu’il n’est pas avec moi ce soir la. Le Panzer tente alors la seule chose qu’il lui reste à faire. Il dégage la première ligne de défense d’un blitz, puis envoie son skink à l’arrache à travers les zones de tacle du second rideau. 3+, 3+, 3+… p***** il réussit tout sans relance, et fait en plus 3 à chaque fois. GFI, GFI… rate rien!! Mais son skink est exposé à nouveau. Blitz, crâmage de la dernière relance… mais non, pas de POW parmi les 4 dés. Je colle le skink à la ligne de touche, place un second joueur en rideau. Mais ça court vite ses bestioles la. Il retourne en arrière, ce qui lui permet de ne tenter que 2 esquives. Il relance la dernière… réussit! Et bim, 2-1 dans ma face au tour 16.

Le Panzer exulte, donne de sa grosse voie partout dans une salle bondée et surchauffée (ce soir la, 10 matchs de ligue se jouaient en même temps!?!). Conclusion de ce premier match J1: je n’aurais pas du tenter la gagne. Mais c’est toujours un dillemme complexe: si je sortais le POW sur son skink de brin comme on dirait ici, je pouvais gagner. Ca n’a pas été le cas, je perds.

Une défaite qui cependant ne sent pas autant le moisi que la première des Vamp’s l’année dernière. Certes, à part 1 TD, je n’ai pas fait un seul point d’XP. Mais…

- j’ai la maitrise de mon roster, et la chagatte ne m’échappera pas à chaque match.

- j’ai tué un saurus à Panzer, et ça c’était bon!

- prochaine journée je joue des nordiques sans yéti. Je devrais pouvoir ouvrir mon compteur de sorties.

Prochaine journée? La veille du Ch’ti Bowl => les nordiques de Mr le Duc!

Ah, et désolé pour l’absence de photos. L’appareil n’était pas encore prêt, ce qui est le cas maintenant. Je sais que certains auraient voulu apercevoir la tronche du Panzer en pleine exultation (ça valait vraiment le coup), désolé de la déception. La prochaine fois que je ferais des photos de lui, ce sera pour ses larmes quand je me qualifierais à ses dépends en finale. Ca vaudra le coup aussi :)

Publié dans MLF League | 1 Commentaire »

 

Amoursucré d'une Bimbo |
Choari |
Le royaume de Elwin. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tetrisgratis
| Sofaleague
| Annuaire de POD du monde Ga...